Réduirons-nous à temps la consommation énergétique de nos habitations pour limiter le réchauffement ?

consommation par secteur en France en 2015consommation par an

Avec 45% des consommations finales d’énergie en France, le secteur du bâtiment représente un enjeu majeur à la fois pour notre indépendance énergétique et pour la lutte contre les changements climatiques [1]. Pour atteindre les objectifs du plan climat, il faut d’urgence rénover les anciens bâtiments. Pourquoi  n’y a-t-il pas aujourd'hui  de réel "marché de la rénovation" ? Car le temps du retour sur investissement de ces travaux  [2] de plusieurs dizaines d'années est trop long [3]. Les propriétaires (occupants comme  bailleurs) raisonnent économiquement et non écologiquement! Nous ne pouvons plus attendre d’hypothétiques innovations technologiques, ni de subventions publiques massives, ni d'opérations spectaculaires des obligés [4].

 

Nous citoyens, experts, élus devons d’urgence trouver un autre système pour le prix de l'énergie de nos habitations !

Deux idées pour lancer la discussion.

La première idée consiste à faire varier 4 paramètres économiques pour inciter à la rénovation. Elle nécessitera des politiques correctives pour tenir compte des inégalités. Elle est neutre pour le budget de l’Etat, car elle génère une taxe climat. Idée 1

La deuxième idée est un chèque énergie délivré localement contre du volontariat. Elle nécessite de définir des critères et des modalités au plus près des projets locaux de transition écologique. Idée 2

Téléchargez la lettre ouverte « De la nécessité de réviser les études prospectives pour la transition énergétique du secteur des bâtiments en France »

 

comment faireRenov Éco Vidéo sur Vimeo.

 

L'association Rénov Éco a rejoint le CLER logo CLER

 

[1] CFEE Coalition France Efficacité Energétique (extrait des enjeux)

[2] Source Agence Locale pour la Transition Ecologique d’Apt de 10 000 à 50 000 selon la classe de départ du bâtiment. Classe B= Basse consommation 85KWh/m²/an - Classe A= 50KWh/m²/an.

[3] En 2007, le Grenelle de l’environnement a décidé qu’en 2020, la consommation de l’ensemble du parc des bâtiments de France serait inférieure de 38% de celle de 2007. En France comme en Europe, la progression n'est que de 1 à 2% par an.

[4] Les obligés sont les producteurs et distributeurs d’électricité, de gaz, de chaleur ou de froid par réseaux au-delà d’un certain seuil de vente annuelle en GWh et les vendeurs de fioul. Ils sont obligés d’acheter des CEE Certificats d'Economie d'Energie. Leurs actions sont critiquées par Tracfin (fausses déclarations, fraude aux travaux) et d'autres entités (gouvernance avec conflit d’intérêt, efficacité non mesurable...)